Hotel de VIlle de Saint Avé

Saint-Avé

REHABILITATION DE L’HÔTEL DE VILLE DE SAINT AVÉ

Commune de Saint Avé – 1750m² – Livré – 2008

 


 

Le tissu urbain du bourg de Saint Avé offre un équilibre harmonieux d’espaces verts, de voiries aménagées, et de bâtiments vernaculaires…L’ordonnancement que nous avons proposé s’est inscrit dans cette logique d’équilibre entre volumes construits et vides.

Aux dimensions d’un nouvel équipement adossé ou tangent au bâtiment «historique», nous avons préféré enrichir le plan d’urbanisme du dialogue de 2 volumes. Le bâtiment Institutionnel est épaissi en largeur, en profondeur, en hauteur. Le volume neuf est ‘banalisé’ ; il s’aligne sur l’ancien ; une rue piétonne les sépare… Ainsi, cette fragmentation  du bâti permet plusieurs lectures simultanées.

 


 

 

L’Equilibre des volumes

 

L’ancienne mairie – d’abord une école – est réutilisée comme bâtiment principal; sa capacité d’accueil au public est triplée. La fonction symbolique de l’institution est reconduite.

L’extension -au caractère contemporain- accueille sur 2 niveaux 1100 m2 de bureaux réservés prioritairement aux Services de la ville.

Le bâtiment ancien est doté des atouts lui permettant de rester l’élément symboliquement – et fonctionnellement – majeur. Cette greffe restant dans l’épure d’un hypothétique plan originel du bâtiment de 1850. L’ensemble constitué participe finalement du sentiment d’aération, de grand souffle – la qualité paysagère existante renforce et valorise grandement ce cadre si particulier du centre bourg.

 


 

L’insertion urbaine

 

 

Entre le mail végétal reliant sur l’axe nord / sud et l’avenue Du Guesclin toute proche, la césure dans l’institution – le lieu de tension architectural entre le patrimoine et sa contemporanéité – devient le lieu urbain du passage et de l’entrée. Des portails monumentaux contrôlent le passage. L’aménagement d’un parking sur la façade ouest  libère sur l’axe de l’église un parvis qui au débouché du mail végétal devient le lieu de rassemblement. On tourne autour de l’Institution et on la traverse quand elle le permet

Sur l’aile ouest : la continuité géométrique des toits est contrastée par des matériaux différents permettant la lisibilité des parties existantes et des parties additionnées. Sur la cour intérieure : l’espace a été entièrement repensé afin d’y situer l’accueil du bâtiment. Le respect du patrimoine se mesure par notre capacité à lui redonner vie par une fonction.

L’authenticité échappe souvent à la définition : elle se ressent, s’expérimente et aide à comprendre ce qui mérité d’être sauvegardé, revitalisé.

 

 

Nous n’avons pas voulu réhabiliter l’ancienne mairie de Saint Avé – en réduisant ce travail  à une simple opération respectueuse – comme caution permettant le développement sur son arrière d’un objet plus ou moins autonome -. Parce que ce bâtiment et sa propre extension – et non celle d’un nouveau programme autonome – autorisaient les mises en œuvre de l’accueil du citoyen et de l’accueil général au rez de chaussée, de la salle du conseil en observatoire au deuxième étage, etc…, nous avons chargé de sens cette revitalisation patrimoniale :

  • L’extension – création de l’aile Ouest vient -150 ans plus tard- clore la modeste composition initiale. Et cette extension devient le lien symbolique (et fonctionnel) entre l’Institution de la 3 eme république et un programme contemporain ( 5 fois plus important en surface ), lumineux, transparent, poreux…

  • L’appropriation de la cour intérieure pour installer le volume de l’accueil général définit un espace étonnant : intériorisé, aux dimensions peu communes…