100_7781 retouche

Lichtenberg

LICHTENBERG

CROIX ROUGE ARCHITECTURE ! 

EXPOSITION – AIRE DE THEATRE – SALLE DE CONFERENCES -DRAC Alsace, Sycoparc des Vosges du Nord, Comm. Comm. PPP – 2100m² – Livré – 3 Phases – 1998-2009

Est-ce la pluie drue de notre première visite à Lichtenberg qui nous a conduits, avec Andréa Bruno, à répondre coup sur coup aux sollicitations du site?

ruines phase 2

Du rapport entre la fragilité des matériaux en ruine et la force des espaces existants nous avons nourri une méditation sur l’Histoire, en associant tous les partenaires du projet. La restitution mimétique des volumes du 19° siècle ne nous paraissait ni convenable ni suffisante. L’absence de documents iconographiques et l’affirmation claire de programmes neufs (salle de spectacles et de séminaires, centre de documentation, salles d’exposition, aire théâtrale en plein air) nous ont autorisé un propos différent.

Nous avons cherché ce qui, étant authentique et compatible avec le programme de réutilisation, devrait être conservé. Ainsi nous avons proposé de consolider certaines ruines afin de permettre une lecture complète des différentes étapes de l’évolution des bâtiments.

Puis, nous avons ajouté, en creux ou en plein, des volumes résolument contemporains. Par nos interventions, nous avons  donc créé une continuité, une superposition qui rende évidente et sensible une stratigraphie chronologique, qui permette de continuer à apprécier le dessein d’origine, de visualiser l’érosion, tout en assurant le confort des fonctions nouvelles.

Ces éléments neufs, tels de jeunes acteurs, engagent un dialogue respectueux, répondent avec sérénité aux sollicitations du lieu. La charge historique se propagent et gagnent le sein même des créations.

La condition préalable à ces interventions contemporaines est la réversibilité.

phase 2 structure metal

Dans ce puzzle ou l’ancien et le moderne se côtoient, nous avons conçu les espaces nouveaux en autorisant les archéologues ou les architectes de demain à retrouver le site d’avant 1995 / 2009. Le possible enlèvement de nos ajouts, loin d’être une contrainte technique supplémentaire, exprime davantage l’humilité.

Nous n’avons pas jugé notre projet comme l’ultime étape de la vie du château; seule l’Histoire lui donnera sa valeur.

Travailler la porosité, offrir l’hospitalité, accueillir un large public dans un ouvrage conçu dès son origine pour la guerre, le rejet et la surveillance de l’ennemi, voilà l’enjeu moderne de ce projet.

Le travail sur la mémoire est la base de notre travail de restaurateur avant d’être celui de créateur; apparenté au travail de l’archéologue notre travail de maître d’œuvre insiste sur la capacité à rendre une lecture active de l’Histoire.

L’apport dans le parcours que retrace ce livret, d’Andréa Bruno, est déterminant. Parce que pour échapper à la classique dualité de la forme et de la fonction, il a inspiré une architecture-scénographie qui s’organise dans et avec le temps…

Lichtenberg_Arsenal_M.Letscher