BC NOUVEAU

Bois-Colombes

REHABILITATION DE LA SALLE DE SPECTACLES JEAN RENOIR

Bois-Colombes (53), Salle de spectalces 400 places, SHON : 1708,7 m² – Largeur de la scène : 11,8 m, Profondeur : 9,6 m

Déconstruction et Reconstruction…

Les articulations des différentes extensions et modifications du bâtiment initial perturbent la lecture de l’édifice de par leurs complexités et leurs fragilités techniques et architecturales.

Qui peut encore «retrouver» le hangar originel de 1932 ?


Bois Colombes Jean Renoir 10


 

Insertion urbaine et ambitions du projet

Se blottir dans le square

Bois Colombes Jean Renoir 1

Le projet s’est élaboré imaginant un fonctionnement nocturne où le public sortant d’un spectacle soit progressivement ramené dans le jardin; où les lumières du spectacle rejaillissent avec sensibilité vers l’espace public… En somme, que le renouveau de cet équipement public participe du fait urbain avec la poésie que peut et doivent inspirer les cultures.

Bois Colombes Jean Renoir 14

L’identité du complexe Jean Renoir à Bois Colombes  est d’abord dans son caractère urbain blotti dans son square que la nouvelle ZAC a su conserver;  les précédentes interventions architecturales étant nettement plus critiquables. Notre proposition déshabille la partie nord pour retrouver la forme originelle du «hangar» et permettre une vraie lecture en profondeur du lieu.

 

Bois Colombes Jean Renoir 6

 

 

Ce lieu public ouvert et généreux se glisse dans le square, allant jusqu’à en faire son corollaire.


 

Une salle adaptée aux spectacles actuels

Faire tomber le balcon…

Bois Colombes Jean Renoir 16

La salle en deux parties – orchestre et balcon – correspond à une typologie bien connue mais ayant de nombreux défauts: acoustique relativement mauvaise pour les sons amplifiés sous le balcon…L’évolution des salles de cinéma et de spectacles propose aujourd’hui une pente continue et forte.

 

Bois Colombes Jean Renoir 1mmes

Cette constatation, non présente au programme, nous est apparu comme la solution pour accueillir plus de personne tout en continuant d’améliorer ce qui en premier devrait être considéré: le plaisir du spectateur, son confort et la visibilité qu’il pourra avoir du spectacle qu’il est venu regarder.


Mémoire matérielle…

Et immatérielle!

  Jean Renoir Bois Colombes

La découverte d’une photo du bâtiment en 1962 a déclenché le processus de conception.

Nous avons pris conscience que la conservation de la mémoire et son indispensable «maintenance» n’est certainement pas limitée uniquement à la culture matérielle, mais est indissociable du contexte culturel immatériel. Cet esprit a guidé notre proposition concernant Bois-Colombes.

 

Bois Colombes Jean Renoir 15

En somme, rien n’est immuable dans le temps. Afin d’assurer correctement les transformations d’un bâti, l’architecte doit intégrer à ces actes les principes éthique d’identité et d’authenticité.

Le fronton originel du bâtiment – arc tendu en béton- retrouve un sens et sert d’épure au toit enveloppe qui unifie l’ensemble.

Bois colombes inauguration